© Photo: Julien Attard

Quelle influence peut avoir le sol

sur le bien-être d'une personne âgée?

Concevoir un showroom expérimental

Client TARKETT / Projet réalisé avec Neuron Réhab et Officine 2015

Le défi:

Repenser la partie « Aged Care » du showroom Takett. Sortir de la mise en scène classique de la fausse chambre d’hôpital ou de salle de bain. Illustrer les vrais défis à relever pour une population âgée et fragile.

Le résultat:

L’espace est traité comme un lieu d’expérimentation permettant de mieux appréhender les besoins des personnes âgées. Quatre «boîtes» pédagogiques permettent d’expérimenter et d’apprécier le rôle des revêtements dans le bien-être au quotidien: la PERCEPTION, la MOTRICITÉ, la MÉMOIRE et l’ÉQUILIBRE.

L’expérience que nous proposons au sein du Showroom Tarkett est issue de travaux que nous avons réalisés pour le PUCA (Plan Urbanisme Construction Architecture). Ces travaux impliquaient une longue phase d’immersion dans les EHPAD. (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) 

 

Le groupe Tarkett a fait appel au même groupement (Neuron Rehab, Officine et Unqui designers) pour représenter son Showroom car il souhaite faire passer un message fort et montrer l’influence que peut avoir le sol sur le bien-être des personnes âgées.

 

A travers 2 ateliers de co-création avec le groupe Tarkett ainsi que des spécialistes comme Daniel Ejnes (Médecin de réadaptation) nous avons envisagé un angle d’attaque qui aborde les réels défis à relever.  Ceci est en rupture avec les mises en scène classiques qui présentent les sols recouverts de meubles et veulent imiter le milieu hospitalier.

 

Le showroom présente quatre volumes expérimentaux disposés en amphithéâtre. Chaque volume traite un thème et montre en quoi un sol bien choisi peut améliorer : la PERCEPTION, la MOTRICITÉ, la MÉMOIRE ou l’ÉQUILIBRE d’une personne âgée.


 

« Bien vieillir passe par le maintien et la stimulation des fonctions cognitives et motrices. TARKETT a décidé d’axer l’espace dédié aux personnes âgées autour de l’expérimentation de la proprioception, qui désigne la perception profonde, consciente ou non, de la position des différentes parties du corps. La proprioception fonctionne grâce à de nombreux récepteurs musculaires et ligamentaires, et aux voies et centres nerveux impliqués. Le système proprioceptif accompagne et jalonne chaque opération perceptive, chaque action motrice, de signaux afférents qui sont autant de repères spatiaux et temporels.

La désafférentation sensorielle de la personne âgée avec son environnement proche ou lointain, est un facteur de déclenchement ou d’aggravation du déclin cognitif. Or, la sensibilité plantaire et les sensations podales ainsi que le déroulé du pas qui diminuent avec l’âge diminuent de fait les informations proprioceptives transmises au cerveau et induisent progressivement cette baisse de proprioception , qui peut être corrélée au risque de chute chez la personne âgée. La nature et la qualité du sol font donc partie intégrante de la problématique, en relation avec la marche et la possibilité de bien évoluer dans son environnement. La marche est une action complexe de mise en déséquilibre de l’ensemble du corps qui induit une bonne perception visuelle, sonore et sensitive.

Améliorer le rapport que la personne âgée entretient avec le sol sur lequel elle évolue, est donc un élément préventif du déclin cognitif et constitutif de sa qualité de vie. »

Emmanuelle Ladet –Neuron Rehab

En voir plus